Justin, bac STL obtenu en juillet 2017

J'ai eu envie de faire STL plutôt que S car la STL apporte de la pratique et une spécialisation qu'il n'y a pas en S, la Biotechnologie.

J'ai toujours été passionné par l'infiniment grand et l'infiniment petit, et le bac STL est la seule filière qui permet d'étudier un de ces deux domaines avant le bac.
En première, je m'interressais déjà à ce que je voulais faire après le bac, et étant un grand curieux, je ne voulais pas arreter les études très tôt. J'ai découvert l'ESBS (École Supérieur de Biotechnologie de Strasbourg) et je voyais cette école comme la juste continuité de la STL Biotechnologie, en passant par deux années en école préparatoire aux grandes écoles.

Après avoir décroché le bac STL, j'ai pu intégrer la prépa TB (Technologie Biologie) à Jean Rostand à Strasbourg. La prépa TB est réservé aux élèves de STL Biotech, STL SPCL, ainsi que quelques places pour la filière STAV. Il est inutile de préciser que le niveau est nettement supérieur à ce que l'on attend d'un élève pré-bac, et que même si l'on est prévenu de la difficulté, j'ai tout de même été étonné.

Des camarades de classe ont déjà abandonnés, et il ne reste que 17 élèves en 2ème année de la promo de l'année dernière, le reste des élèves complétant les effectifs jusqu'à 26 étant des "5/2" (c'est à dire des redoublants souhaitant retenter leur chance au concours).

Mais après cette petit dramatisation, il faut bien admettre aussi que la prépa reste tout de même surmontable, et tout élève motivé peut y arriver à force de travailler. Ce n'est que 2 ans dans une vie où il faut savoir endurer la difficulté au profit de l'école que l'on veut intégrer par la suite.

Dans mon cas, et à l'heure actuelle des choses, c'est a dire décembre 2017, je suis dans un période où je réfléchis beaucoup et où je me remet beaucoup en question... En effet, après un debut d'année plutot correct, ma motivation et mon envie de travailler ont fortement diminué. La STL me manque presque, et je me retrouve dans la même situation que lorsque j'ai redoublé ma seconde : trop de theorie pour trop peu de pratique, a peine 3h-4h de TP par semaine, je me rends compte que ce que je fais en prépa ne me plait pas plus que celà et que je ne sais pas vraiment quoi faire après cette prépa, l'ESBS n'admettant que 2 élèves admis sur environ 100 (sur 180 qui passe le concours).

Affaire à suivre, je n'arrête pas la prépa et je cherche actuellement de la motivation.