Dosage UV du paracétamol d'un comprimé

Préambule : les informations, valeurs, tableaux, graphes et questions présentées ci-dessous ne sont qu'une partie du sujet étudié.
Certaines questions ne figurent pas dans le document support de l'activité mais ont été posées au cours des séances.

 

L’objectif consiste, dans le cadre du contrôle qualité d'un médicament, à vérifier la concentration en paracétamol 500 mg contenu dans un comprimé issu de ce lot.

La vérification consiste ici à comparer des valeurs de concentration en paracétamol, obtenues, en conditions de répétabilité, avec l'étiquette du fabricant.

 

1ère partie : choix de la longueur d'onde de travail

1. Justifier le choix de la longueur d’onde de lecture lors du  dosage du paracétamol.

2. Dans quel domaine des rayonnements électromagnétique se situe cette longueur d'onde de travail ?

3. Peut-on alors utiliser les cuve de mesures habituelles ou faut-il utiliser des cuves particulières.

Spectre paracetamol

International Journal of ChemTech Research - CODEN (USA): IJCRGG ISSN : 0974-4290
Spectrophotometric Estimation of Lornoxicam and Paracetamol Tablet dosage form using Hydrotropic Solubilizing Agent
Tanushree Banerjee1*, Bhaskar Banerjee1, Prabhat Jain2, Gourav Shukla1, Angshu Banerjee3.

 

2ème partie : réalisation de la gamme et des essais

Une gamme d’étalonnage en deux points est réalisée directement en cuve de mesure sur un volume final de 500 µL :

  • 1 point à 50 µg.mL-1 réalisé deux fois,
  • 1 point à 20 µg.mL-1 réalisé deux fois.

La gamme sera réalisée selon le tableau ci-dessous :

 

Gamme

Échantillon

Cuves

0

1

2

3

4

E1

E2

Sol. étalon Paracétamol (µL)

0

100

100

40

40

0

0

sol à testerP4/50 (µL)

0

0

0

0

0

100

100

Eau désionisée (µL)

1000

900

900

960

960

900

900

ρ(paracétamol  sol) (µg.mL-1)

0

50

50

20

20

?

?

 

1. Préciser (sur le schéma) le matériel choisi pour réaliser cette préparation.

2. Procéder à l’analyse a priori des risques liés à la procédure opératoire.

3. Justifier par le calcul la concentration en paracétamol obtenue dans le tube 1 de la gamme (équations aux grandeurs, aux unités et aux valeurs numériques exigées).

4. Vérifier que la concentration théorique attendue en paracétamol pour les essais E1 et E2 est bien comprise entre les points haut et bas de la gamme d’étalonnage (procédure de préparation de la solution à analyser ci-dessous)

Préparation de la solution à analyser : un cachet de médicament « Paracétamol 500 mg » :
□ Dissolution préalable dans 1 mL d’acide chlorhydrique concentré ;
□   Dissolution complète dans 100 mL d’eau désionisée è solution « P »;
□   Dilution de la solution précédente au 4/50 en eau désionisée et étiquetage « P4/50 ».

 

3ème partie : analyse a posteriori de l'échec d'une procédure de mesure

Le mesurage de l'absorption du paracétamol de solutions étalons et à tester, à la longueur de travail précédemment déterminée sur un spectrophotomètre UV (VWR UV1600 PC) avec emploi de cuves "UV" a posé les problèmes suivants :

  • valeurs d'absorbances fluctuantes, ne permettant pas une lecture correcte
  • valeurs environ 20 fois plus faibles que celles attendues .

Comment résoudre ce problème ? Un diagramme d'Ishikawa (cause-effet) permet de poser les 5M :

Ishikawa vierge

  • Méthode : le dosage UV du paracétamol est fiable à condition que les solutions soient limpides
  • Moyen(s) : les spectrophotomètres utilisées ont été achetés pour leur capacité à mesurer dans l'UV de 190 nm à 400 nm. Les cuves utilisées sont des cuves à usage unique étiquettées "UV"
  • Manipulateur : des variations importantes ont pu être relevées. Des erreurs grossières de manipulation ne sont pas à exclure.
  • Milieu : l'environnement (laboratoire) ne présente pas de contre-indications au dosage réalisé
  • Matériau : les solutions préparées ont amont ont été visuellement contrôlées avant la manipulation. Elles sont limpides et le chromophore (composé absorbant à 340 nm) est pur dans cette solution.

 

Deux spectres d'absorption, entre 200 et 400 nm, ont été effectués après le dosage infructueux sur des cuves vides, après ajustage à zéro contre de l'air :

  • cuve UV à usage unique utilisée pendant la procédure opératoire ;
  • cuve UVette à usage ubnique (reçue en cours d'année, après cette activité)
  • cuve UV en quartz (fournie avec le spectrophotomètre ; fragile, onéreuse et seulement 4 pour tout un groupe d'élèves au laboratoire)
  • cuve classique de 4 mL
  • semi-microcuve classique de 1 mL

Les spectres obtenus sont les suivants :

Spectres cuves comparaison

 

3. Analyser et comparer les 5 spectres d'absorption de cuves testées.
En déduire pourquoi le mesurage de l'absorbance à 240 nm n'a pas été satisfaisant.
Choisir les cuves adaptées à ce mesurage.

 

4ème partie : réalisation d'un droite d'étalonnage ne comportant que deux points (un point haut, un point bas) :

Des valeurs ont pu être mesurées en utilisant des cuves adaptées.

Afin de tracer la gamme d’étalonnage, procéder comme suit :

  • Vérifier la répétabilité des absorbances obtenues pour le tube à 50 µg.mL-1 ; déterminer l’absorbance retenue.
  • Vérifier la répétabilité des absorbances obtenues pour le tube à 20 µg. mL-1 ; déterminer l’absorbance retenue.
  • Tracer la droite entre les limites supérieure et inférieure des intervalles de mesure et dans l’intervalle des indications.

Données
sr absorbance = 0,015 pour le point haut de la gamme,
sr absorbance = 0,009 pour le point bas de la gamme.

Gamme etalon 2 points

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 11/02/2017

×