La pipette à piston

02 pipette a piston

Cette semaine, la "star" des labos est.... la pipette à piston ;)

-Ni micropipette (car 1) c’est le nom anglais et 2) il ne faut pas un microscope pour la voir !)

-Ni pipette automatique (il ne suffit pas d’un regard pour qu’elle prélève un liquide !),

son nom d’usage réglementaire, le seul et l’unique est « pipette à piston » ;)

Jusqu’en 1957, le pipetage de petits volumes liquides se faisait à la bouche. Technique lente, voire dangereuse, matériel fragile (fins capillaires de verre)… autant de raisons qui ont poussé Heinrich Schnitger, en 1957, à concevoir une pipette contenant un ressort assurant le retour d’un piston pour prélever des petits volumes de façon plus exacte qu’avec les pipettes habituelles.

Si les premiers modèles étaient à volume constant (non réglables), des modèles à volume variable puis multicanaux (voir photos) sont apparus, permettant un pipetage bien plus rapide et répétable. Toutefois, Heinrich Schnitger ne profita pas du succès de son invention, puisqu’il mourut par noyade en 1964, avant la diffusion mondiale de sa pipette.

Du haut vers le bas : des exemples de pipettes dans notre labo : pipette à piston à volume variable, pipette à piston à volume fixe, pipette à piston multicanal à volume variable.

Pour en savoir plus :
https://www.chemistryworld.com/opinion/schnitgers-pipette/7789.article

https://www.iso.org/obp/ui/#iso:std:iso:8655:-2:ed-1:v1:fr

http://enewsbv.gilson.com/france/enews/Guide_du_Pipetage-FRweb.pdf