Après les bactéries qui savent se compter...

On sait depuis déjà un certain temps que les bactéries sont capables de se compter : c'est ce que l'on appelle le "quorum sensing" : 

"La détection du quorum a été observée pour la première fois chez Vibrio fischeri, une bactérie bioluminescentesymbiotique vivant dans l'organe lumineux de certains céphalopodes comme la sépiole ; quand les vibrions sont sous forme planctonique (à l'état libre), la concentration d'auto-inducteurs est faible, et les cellules ne sont pas luminescentes. Au contraire, dans l'organe lumineux de la sépiole, où les vibrions sont très nombreux (environ 1011 cellules par mL), l'auto-inducteur stimule la transcription dugène de la luciférase, qui produit une enzyme (luciférase) capable de produire de la lumière à partir d'ATP." (source : wikipédia).

 

Cet article (en anglais) explique comment les bactéries font pour savoir quand elles sont dans ou sur un hôte : par un mécanisme capable de détecter des molécules comme les hormones de mammifère ! Ces protéines-détecteurs bactériens  peuvent interagir avec des molécules telles que l'adrénaline, l'interféron, œstrogènes, et d'autres. Ces interactions peuvent moduler la virulence bactérienne, la mobilité des spermatozoïdes ou même altérer les signaux d'accueil.

×